A propos

Samy CAMPS, ténor

Nommé aux Victoires de la Musique Classique dans la catégorie Révélation Lyrique en 2015, pensionnaire de la Fondation Royaumont et de l’Académie du Festival d’Aix-en-Provence en 2013, le ténor niçois Samy Camps intègre le CNSMD de Lyon dans la classe de Françoise Pollet après des études de musicologie et d’écriture. Il étudie en masterclass auprès d’artistes renommés tels que Teresa Berganza, François Le Roux, Udo Reinemann ou encore Ruben Lifschitz.

A son aise dans les rôles de jeunes premiers, il joue Romeo dans la re-création de Romeo und Julie de Benda au Centre Lyrique Clermont-Auvergne ainsi que le Roméo de Gounod en concert à l’Opéra de Rennes, Alfredo dans La Traviata avec Opéras en Plein Air et Piquillo dans la Périchole (Odéon de Marseille). Régulièrement dirigé par des metteurs en scène de théâtre, il aborde Rinuccio dans Gianni Schicchi avec la Co(Opéra)tive dans une dizaine de scènes nationales et maisons d’opéra (Dijon, Quimper, Dunkerque, Saint-Nazaire) mis en scène par Benoît Lambert.

Passionné par le répertoire français, il collabore depuis 2016 avec le Palazzetto Bru-Zane et le metteur en scène Pierre-André Weitz, tout d’abord dans la reprise des Chevaliers de la Table Ronde d’Hervé (Roland) au Théâtre de l’Athénée, puis de 2017 à 2019 dans la création et la tournée de Mam’zelle Nitouche (Champlâtreux) aux côtés d’Olivier Py, dans de nombreuses maisons : Toulon, Nantes, Montpellier, Avignon, Lausanne, Limoges, Théâtre Marigny. Le spectacle fait l’objet d’une captation vidéo par Arte Concert et d’un disque aux éditions du Palazzetto.

Plus récemment, il se plonge dans le rôle de Don José à l’Opéra de Rouen et au Théâtre des Champs Elysées (2019), dans une version faisant participer le jeune public : Carmen, une étoile du Cirque. Il retrouve le rôle d’Alfredo au Festival Eva Ganizate dans la mise en scène de Daniel Slater ainsi qu’à la Fabrique-Opéra Val-de-Loire devant plus de 12000 spectateurs. Il est également le ténor solo dans la 9ème Symphonie de Beethoven à la Folle Journée de Nantes, à la fois sous la baguette de Pascal Rophé (Orchestre des Pays de la Loire) et dans une version française jouée au piano par Etsuko Hirose, dont le disque est paru sous le label Mirare.

Parmis ses derniers projets, il aborde le répertoire de l’opérette viennoise avec le rôle de Strauss Jr. dans Valses de Vienne, ainsi que Camille dans la Veuve Joyeuse, tout d’abord en 2020 à l’Opéra d’Avignon et plus récemment à l’Opéra de Nice dans la mise en scène de Benoît Bénichou, rôle qu’il reprendra prochainement dans la mise en scène d’Olivier Lepelletier au théâtre de l’Odéon à Marseille.

PRESSE

« Samy Camps donne à Orphée une élégance physique et sonore certaine »

Le Feuillet de l’Opéra

« On applaudit sans restriction à la fine musicalité du jeune ténor Samy Camps, Orphée de très bonne école »

Opéra Online

« Le timbre clair et éclatant du ténor Samy Camps, dans le rôle d’Orphée, s’associe à un jeu scénique pertinent »

Ôlyrix