The Journey pt.1

katastrophê

Depuis quelques mois, exactement ma reprise des auditions fin-août/début septembre 2019, je savais que quelque chose était fini. J’avais passé la saison précédente à brûler les routes, terminant une représentation à minuit, sautant dans le prochain train à 6h30 en partance pour l’autre bout de la France, et hop! on récupère le Airbnb ou la chambre d’hôtel et une demi-heure après on se retrouve à la répétition musicale. Sommeil absent, partitions apprises dans le train, le ventre à l’envers du manque de sommeil, du trop plein de café.

Un an à vivre comme un fou, le coeur à 100 000 à l’heure, le cerveau et les tripes en ébullition. On m’annonce (enfin!) une audition, en Angleterre cette fois-ci pour une grande compagnie et un rôle que j’aime et je pense maîtriser. Katastrophê! Après un mois et demi de simili-vacances (plutôt un bouillonnement, une sorte de lait sur le feu qui déborde et vous ruine la cuisine) à essayer de me reposer au milieu de la canicule, je reprends la route, pour une destination un peu plus exotique qu’à l’accoutumée. L’arrivée à King’s Cross, un Five Guys sur le parvis et let’s go to the North!

The Wolf and the Raven

Avec mon meilleur compagnon de voyage (mon casque anti-bruit Bose… un must pour les vagabonds!), la peur aux tripes, les millions de questions (suis-je assez prêt? vont-ils aimer ce que je fais? suis-je à la hauteur? et surtout: qu’est-ce que je fous là?!), je vogue sur mes applis musicales. Une tonne de versions de Traviata en poche, je ne cesse de me comparer à tous ces grands artistes, dans une tentative de déchiffrer l’alchimie de leurs voix, presque à s’en arracher les cheveux. Petite pause, je fais un tour sur YouTube. Dans mes recommandations, je tombe sur ce ceci:

Je tombe sous le charme de cette voix fraîche, simple, sincère. La chanteuse prend un plaisir clair et pur à chanter, la voix est timbrée, bien conduite, musicale. Les larmes me montent aux yeux. Cette jeune femme, qui n’a apparemment pas mes 15 ans d’entraînement au chant lyrique, chante tout simplement bien mieux que moi.

Ce moment de révélation, ce bruit de verre brisé, d’eurêka, je l’aurai alors à intervalle régulier.

YouTube Game

Le Tube. Point d’accès à une somme illimitée de connaissances, du bout du doigt, du bout du click. La seule limite? Le temps disponible pour regarder du contenu. Habitué depuis des années à en dévorer les chaînes de vulgarisation scientifique, d’astronomie, de biologie, de linguistique, d’histoire, je me lance alors à la recherche de la clé des chants.
Les profs de chant pullulent ici partout (comme ailleurs…), et le ridicule côtoie le grandiose.
Sur les conseils d’une amie, je découvre cette superstar des cours de chant, et ses nombreux élèves plutôt brutalement talentueux:



Ma réaction fut émerveillée, étonnée, consternée aussi: pourquoi dans toutes mes années d’études n’avais-je pas rencontré de professeur.e de cet acabit? Ici, les élèves ont le sourire, chantent avec le coeur dans un style et une technique impeccable. Se pourrait-il que le chant lyrique ne soit pas ce chant « supérieur » qu’on m’aurait vendu encore et encore? Comment se fait-il que tant de (très) jeunes élèves chantent aussi bien? De ces questions est née une nécessité: arpenter le chemin, et suivre la Voie(x)!

Traviata Inattendue

En mars dernier devait se tenir notre Traviata au Zénith d’Orléans avec la Fabrique Opéra Val de Loire. Compte tenu de la crise, nous avons communément choisi de reporter le spectacle la saison prochaine. Pour remercier la patience du public et tous ceux qui nous ont soutenu, nous avons produit cet extrait « confiné » du Brindisi. Bonne écoute!

Orphée en coulisses

Orphée aux Enfers/Regards en Coulisse

Regard photographique signé Mathilde Bazin, cet album regroupe des instants saisis pendant les représentations d’Orphée aux Enfers à l’Opéra de Reims. Dernière mise en costume pour Orphée, derniers instants partagés avec ce personnage que j’ai eu la chance de faire vivre sur plus d’une année, dans plusieurs lieux et avec différents partenaires.


Opéra de Reims, les 25 et 26 janvier 2020
Mise en scène Nadine Duffaut,
Direction Dominique Trottein